Comment négocier 30 000€ sur un appartement

Comment négocier 30 000€ sur un appartement



Gratuit : la 1ère édition « Tout le monde mérite d’être riche »

Téléchargez Tout Le Monde Mérite D’être Riche!

Olivier Seban : Je me retrouve aujourd’hui avec Francisc qui avait fait 15 banques avant d’avoir obtenu son crédit. Je l’ai invité aujourd’hui pour parler de Négociation, de l’opinion qu’il s’en faisait avant et de ce qu’il en pense maintenant. Rebonjour Francisc !

Francisc : En acquérant mon premier bien, je me suis dit que je devrais continuer à mener d’autres négociations et acquérir d’autres biens. Mes négociations antérieures tournaient autour de 3000 €, pas plus ! Grâce à ta formation et au Master class, j’ai appris qu’on pouvait négocier nettement plus et qu’il suffisait juste de demander !

Olivier Seban : Racontes-nous alors !

Francisc : En visitant plusieurs biens, je suis tombé sur un appartement à 140 000 €. J’ai lancé une proposition à 110 000 €. L’agence s’est chargée de l’annoncer au vendeur qui a accepté mon offre. Du coup, j’ai demandé un temps de réflexion.

Olivier Seban : Oui, parce qu’au final, tu ne voulais pas l’acheter tant que ça cet appartement !

Francisc : En effet. C’était juste pour savoir s’il était possible de négocier plus. Parfois, il suffit de demander.

Olivier Seban : Mais si vous ne demandez pas, vous aurez peu de chance de l’obtenir. Pour un appartement proposé à 140 000, tu as fait une offre de 110 000 sans réelle intention d’achat. Je ne pense pas que ta proposition aurait été la même si tu étais vraiment prêt à l’acheter.

Francisc : En effet et je sais pourquoi.

Olivier Seban : Tout simplement parce que c’est purement psychologique. Quand on veut absolument obtenir quelque chose, on est prêt à se battre pour l’avoir. Pour une chose qu’on ne souhaite pas vraiment, on peut s’aventurer dans des négociations en sachant très bien que l’affaire n’allait pas se conclure. En négociant pour un bien qui vous tient à cœur, osez au moins aller jusqu’à 10% de son montant. Ma question est : Est-ce que la négociation était difficile pour toi Francisc ?

Francisc : Pas du tout. Comme c’est l’émotionnel qui joue dans les négociations, la peur nous empêche souvent de demander et on charge quelqu’un d’autre de le faire à notre place. Moi je l’ai fait.

Olivier Seban : L’émotion joue en effet un rôle important dans les négociations. Par peur de ne pas obtenir le bien qu’on souhaite avoir, on est prêt à faire beaucoup de concessions. C’est quand on accorde peu d’importance aux choses qu’on obtient souvent plus. C’est pour ça qu’en confiant une négociation délicate à un ami, il a de fortes chances d’obtenir plus que nous. Merci pour ce témoignage Francisc, j’espère qu’il va vous faire gagner 10, 15, 20 ou 30000 euros en osant plus.