Négocier une maison pour la mettre en colocation

Négocier une maison pour la mettre en colocation



Gratuit : la 1ère édition « Tout le monde mérite d’être riche »
http://www.olivierseban.com/telechargement-tlmmdr-you-tube

Aujourd’hui, nous allons parler de la deuxième opération d’Anthony.

J’ai fait mon premier achat en location saisonnière et je viens d’investir dans une maison pour une colocation à Lille.

Comment as-tu fait pour acheter ? A quel prix ? Qu’est ce que tu as essayé de négocier ?

La maison était affichée à 165 000 €, elle était un peu au-dessus du prix du marché. Nous avons fait une première visite avec une agence. J’ai proposé 139 000 €. L’agence a refusé de présenter mon offre. Nous sommes passés par une autre agence qui était sur l’affaire. On est arrivé à une proposition finale de 153 000€. Le prix serait même en dessous du prix du marché car la maison juste à côté est en vente à 210 000€.

En vente cela veut dire « pas encore négocié ». Ce n’est pas parce que la personne veut vendre à 210 000€ qu’il est au prix du marché. Le véritable prix du marché est le prix que les personnes sont prêtes à payer à l’instant T. Le prix n’est pas le même selon le type de marché auxquels vous avez affaire (haussier, baissier, stagnant). Selon les demandes et les périodes, les prix bougent. Les meilleures périodes pour acheter sont à partir de septembre (l’hiver) pour plusieurs raisons : quand il y a moins de soleil, il y a moins de lumière on donne moins de valeurs aux biens et il y a plus de négociation. Deuxième chose, il y a beaucoup de personnes qui essaient de déménager pour la rentrée des classes. Soyez plus tenace dans la négociation quand vous êtes sur une période hivernale, vous verrez que vous obtiendrez plus. Combien vas-tu louer et combien paies-tu chaque mois ?

Je rembourse un peu moins de 900 € et je loue chaque chambre 500 € charges comprises.

Globalement tu vas gagner 1500 € de loyers par mois. Cela s’autofinance tout seul. Quel est ton objectif ensuite ?

Je compte utiliser ta stratégie dans ta formation à savoir utiliser le cash flow de l’un pour rembourser plus rapidement l’autre appartement et ainsi se débarrasser de la dette.

Est-ce que c’était difficile ?

Absolument pas.

Avais-tu des freins dans la tête avant de faire cette opération ?

Pas sur celle là. J’avais beaucoup plus d’assurance que sur la première opération que j’avais faite. Avec cette opération, mon entourage a vu que cela fonctionnait donc ils m’ont plus soutenu.

Et sur le premier ils te freinaient ?

Ils avaient peur pour moi.

Il est vrai que l’entourage peut nous tirer vers le bas quelque fois et cela peut être gênant. Qu’est-ce que l’on ressent après avoir fait ces opérations ?

Sur la première, j’ai ressenti de la fierté. Et sur la seconde, c’est plus l’aventure humaine, j’ai fait cela avec ma compagne. Je suis pressé de recommencer.

Que disent tes amis ?

Que je suis un peu un extraterrestre.

Si tu devais dire quelque chose à ton entourage sur ton expérience immobilière ?

Il faut faire le premier pas.

Agir est le maître mot. Si vous ne faites rien vous n’aurez rien. Anthony a 29 ans, il est propriétaire de deux biens : un premier qu’il exploite en location saisonnière et un deuxième en colocation. Il a fait les choses c’est la seule différence entre quelqu’un qui dit « je vais peut-être faire quelque chose » et quelqu’un qui fait les choses.

=================

Vous seriez éventuellement intéressé par une location de garde meuble ?